13 Novembre > 10 Janvier

Vernissage jeudi 12 Novembre 18h30 

15 Janvier > 07 Mars

Vernissage jeudi 14 Janvier 18h30 

Collectif 1010

HARDENNES

1010 est un projet photographique en commun, une performance partagée entre 10 photographes qui se sont lancés le défi de fournir chacun 10 images d’un lieu-dit. Pour ce deuxième opus, le choix s’est porté sur la côte Belge et son ambiance tropicale et exotique. Au final, ces 100 photographies tentent d’offrir une image de ce lieu, une vue subjective, 10 regards libres qui n’en forment plus qu’un.

Photographies de : Marie Sordat, Sarah Lowie, Christopher de Béthune
Tombouctou Manu, Max Lemmens, Renée Lorie, Pauline Caplet, Thomas Marchal, Mat Van Assche, Simon Vansteenwinckel.

Thomas Gosset Valère

Primitiv Acids

 

En 2013, ses négatifs, tirages et notes sont volés et détruits. Au lieu de s’apitoyer sur son sort, Thomas décida de modifier sa méthode de travail et créer des œuvres chaotiquement sublimes. En détruisant ses négatifs avec de l’acide, de l’encre et de la peinture, il compose de sinistres visuels aux humains meurtris, déformés, et aux crânes explosifs s’effilant en fragments. Un travail auto-destructeur aux altérations chimiques pour un résultat mystique.

Les personnages de Thomas Gosset portent les cicatrices irréversibles qu’il inflige à ses négatifs, en les mutilant et les recomposant. Il en résulte une photographie picturale et chaotique empreinte d’une beauté tragique, dans laquelle des personnages contemporains côtoient des figures du quotidien, comme radiographiées.

Artiste autodidacte de 36 ans né à Bordeaux. Initialement inspiré par Les Récréations photographiques de la fin du XIXe siècle et les Avant-gardes du XXe siècle, il les ré-interprète un siècle plus tard pour offrir une photographie contemporaine surréaliste et subversive.

Insubordonné à son propre médium, il concentre ses recherches expérimentales sur le sens profond de l’image et sur sa genèse en chambre noire. Ainsi, c’est au coeur même de la matière photosensible qu’il puise une esthétique singulière en détournant le processus argentique de ses applications classiques. Ce qui lui autorise une liberté supplémentaire d’expressions et une plus grands liberté d’interprétation.

De fait ses photographies se fondent dans une polysémie expressive où interfèrent les différentes couches supplémentaires, comme une écriture dispersée par une tension intérieure, afin qu’apparaissent ou disparaissent certains éléments à l’intérieur de l’image qui s’en trouve finalement enrichie.

Thomas Gosset est devenu intimement convaincu de l’éligible attention qu’il mobilise chez son regardant, quand il développe chez celui-ci l’âme d’un en-quêteur, intrications des intrigues qui s’y nouent, l’aveu d’un mystère opératif, celui du sens et de ce qui est caché, enfoui… Thomas Gosset est il un en-quêteur, un passeur de mondes, un gitan fou et inspiré en proie à sa beauté païenne, un inspiré, un bateleur du tarot de Marseille, mains de sel et doigt de feu, son propre biographe , un artiste au carrefour de différentes techniques, tout cela en même temps sans doute, augmenté d’un chapeau invisible…

12 Mars > 02 Mai

Vernissage jeudi 11 Mars 18h30 

Loic Seguin

Half Light​

«Half Light» est le fruit de rencontres à cœur ouvert entre Loïc et les personnes avec lesquelles il se rapporte dans sa «vraie» vie. Il n'y a pas de prétention d'artiste. Ni aucun besoin voyeuriste de représenter des gens hors de leur univers. Sa photographie est authentique, directe, simple. Pas de gadgets.

 

«Ces photographies ont été prises à Paris pendant une période de deuil. Je sentais que je devais regarder les gens face à moi. Sans masque social. "

- Loïc Seguin

 

La façon dont Seguin dévoile les gens de Belleville et de la Place des Fêtes est unique. Cela n'aurait pu être fait que par un initié. C'est sa force: simplicité et simplicité. Les portraits sans prétention déclenchent notre curiosité - Qui sont ces gens? D'où viennent-ils? Comment ont-ils laissé le photographe approcher d'aussi près? C'est intime? L'obsession. La pratique rigoureuse et constante. La haute qualité stable de ses images, malgré la quantité élevée.

Ce sont les références que Seguin présente sur son premier livre, qui est publié par Void.

Contact

Tél : (+32) 483 05 17 62

info@enfantsauvagebxl.com

L'Enfant Sauvage

Rue de l'Enseignement 23

1000 Bruxelles

Ouvert du jeudi au samedi

de 11h à 18h30

2020 L'enfant Sauvage - Mentions Légales,  Référencement ASI

L'Enfant Sauvage est un espace d'exposition photo 

 

Tags: Accrochage, Nuit des musées, Photographie contemporaine, Pellicule, Contemporains, Musée d art, Affiches, Festivals, Exposition de photos, Exposition présentée, Collections permanentes, Soirée d ouverture, Street art, Inauguration, Festival photo, Poétique, Rencontres photographiques, Temps de pose, Luminosité, Art photographique, Diaphragme, Profondeur de champ, Club photo, Quantité de lumière, Médiathèque, Sculpture, Vitesse d obturation, Obturation, Cartier bresson, Exposition photographique, Première exposition, Pavillon, Beaux Arts, Tirages, Photographier, Exhibition, Galeries, Photographiques, Artistes, Expo, Art contemporain, Photographes, Artiste, Photographe, Photographies exposées, Centre des expositions, Faire des expositions, Grands photographes, Trop sombre, Expose, Vernissage de l exposition, Doisneau, Vernissage, Surexposition, Présente des expositions, Atelier des lumières, Expositions temporaires, Grande ouverture, Philharmonie, Reflex, Photo club, Arts plastiques, Flou, Boîtier, Centre d art, Appareil photo, Prise de vue, Rétrospective, Noir et blanc, Expos, Argentique